Pour que votre travail porte des fruits.

Promouvoir la recherche agronomique et réduire les coûts liés aux infrastructures

SOV im Gespräch Eva Reinhard

 

Le lundi 23 avril, la Fruit-Union Suisse avait invité à sa deuxième rencontre « La FUS en contact » sur l’exploitation de Thomas Lehner à Rossrüti (SG). Mme la doctoresse Eva Reinhard, nouvelle directrice d’Agroscope y a donné un exposé intitulé « De quelle recherche agronomique a besoin la Suisse ? ».
Thomas Lehner accueillait les participants avec un verre de cidre mousseux Redlove puis il les emmena faire le tour du propriétaire de l'exploitation qu’il tient depuis trois ans. Après une visite guidée brève mais captivante, Bernadette Galliker de la FUS a présenté la campagne de marketing courante pour promouvoir les ventes. Un de ses points forts est la nouvelle campagne « Like & Share » conçue pour associer la télévision et les réseaux sociaux.

Réduire les coûts structurels

Eva Reinhard a expliqué à l’assistance les plans du Conseil fédéral pour restructurer Agroscope. Pour elle, il n’y a aucun doute que les attentes face à Agroscope sont grandes pour ne pas dire exagérées. Il faut restructurer Agroscope, car les infrastructures coûtent trop cher. Elles coûtent en effet quelque 50 000 francs suisses pour chaque poste de travail. Cet argent manque à la recherche. Eva Reinhard souhaite changer cela. Elle pense que la centralisation permettra de renforcer le réseau entre chercheurs des différents groupes spécialisés.

Conserver dix satellites

Il est prévu de conserver les stations de recherche actuelles principalement sous forme de satellites. Une dizaine de satellites répartis dans tout le pays assurent des possibilités d'analyser les différentes cultures agricoles. Chaque satellite comptera entre cinq et quinze collaborateurs. Après son exposé, Eva Reinhard répondait aux interrogations des arboriculteurs.