Pour que votre travail porte des fruits.

Assemblée des délégués - Des changements et des évolutions en vue

Die statutarischen Geschäfte wurden alle genehmigt.

Le président Bruno Jud et le directeur Jimmy Mariéthoz ont passé en revue une excellente année fruitière 2018 lors de la 21e assemblée des délégués de la Fruit-Union Suisse (FUS) à Berne. L’assemblée générale est pour la plupart des responsables l’occasion d’informer sur les défis à venir tandis que le comité central travaille d'arrache-pied à l’élaboration de la stratégie arboricole 2031.

« Les défis à venir demandent l’engagement total de nous tous », a souligné Jimmy Mariéthoz, directeur, dans son allocution de bienvenue à l’assemblée des délégués. Pour lui, le regroupement des forces et le renforcement du positionnement de l'arboriculture fruitière occuperont la première place dans l’année associative en cours en plus de la campagne contre les initiatives sur la protection phytosanitaire. D’autres tâches seront l'accompagnement de la mise en place de la politique agricole 22+, la révision de l’ordonnance sur la santé des plantes et de ses mesures contre le feu bactérien et le développement d’une assurance de récolte.

 

Membre fondateur de la CI avenir de la protection des plantes
Au début 2019, cinq fédération ont fondé la CI avenir de la protection des plantes, à savoir la Fruit-Union Suisse, l’Union Maraîchère Suisse, JardinSuisse, Suisse Convenience Food Association et swisspatat. Ils souhaitent rassembler les intérêts de leurs adhérents dans le domaine de la protection des plantes et de les défendre vis-à-vis du grand public, des média, des décideurs politiques et des autorités. La CI se positionne aussi, à l’instar d’autres acteurs comme l’USP, en adoptant un point de vue propre pour contrer les initiatives. Elle est conçue comme émettrice en vue de la campagne et défend la position de ses membres dans le processus politique. Le comité opérationnel est constitué d’adhérents des organisations fondatrices. Il est dirigé par Jimmy Mariéthoz. Christian Schönbächler, gérant de la CI, a présenté la manière de procéder et les premières mesures à l’AD.

Les fortes quantités ont demandé plus d’efforts de commercialisation
« 2018 a été pour le secteur fruitier et pour la Fruit-Union Suisse une année mouvementée et très chargée. Nous avons dû et devrons encore nous battre sur de nombreux fronts », a résumé Bruno Jud, président. Les fortes quantités ont demandé notamment pour les fruits à cidre et les pommes de table des efforts de commercialisation supplémentaires. Les stocks de pommes restent importants. Afin d’alléger le marché des fruits à cidre, les cidriers ont accepté d’augmenter les réserves de 40 % pour les poires et de 20 % pour les pommes. Les distillateurs suisses ont fondé leur propre fédération et ont pour la plupart quitté la Fruit-Union Suisse. Les affaires statutaires ont été approuvées sans discussion. L’Assemblée à remercie Iwan Hungerbühler, Augustin Mettler, Jürg Stacher et Werner Bosshard de l’énorme travail accompli avant de prendre congé.

Photos